Les Havres Gris

espace de discussion et d'échange sur la spiritualité, littérature et culture associées
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Exorcistes du Vatican

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Les Exorcistes du Vatican   Mer 5 Déc - 13:31

J’ai lu cet été un livre sur les exorcistes, dont je voulais vous parler : « Les exorcistes du Vatican », de Tracy Wilkinson.



Ce livre m’a posé beaucoup de questions, assez évidentes mais qui ne me venait pas à l’esprit, comme l’existence réelle des démons et du diable. Est-ce que ce sont des entités individualisées, le principe du Mal qui s’incarne dans certaines personnes, l’absence de Dieu, ou seulement une personnification des bas instincts ou des défauts des hommes ?

Le livre est un mélange des témoignages de l’auteur qui a assisté à plusieurs exorcismes, d’interview avec des prêtres exorcistes, mais aussi de psychiatres, de considérations de l’auteur sur l’existence du diable, la pertinence des exorcismes, les différents types d’exorcisme, les différence entre France et Italie.

Comme les deux films les plus célèbres sur le sujet (« l’exorciste », et « l’exorcisme d’Emily Rose ») le problème majeur est celui de la différenciation entre la possession démoniaque et les troubles psychiatriques. Quand ce n’est pas un mélange des deux…

Voici donc quelques données que fournit le livre qui me semblent intéressantes.



L’Italie compte trois cent cinquante exorcistes. Un authentique exorcisme ne se limite pas à une seule session, il faut souvent plusieurs tentatives pour bannir le démon. Les personnes qui ont recours à ces rituels, approuvés par le Vatican, y croient fermement. Depuis ses débuts, l’Eglise catholique romaine a approuvé officiellement les exorcismes, mais son attitude a évolué au cours des siècles. Elle encouragea ouvertement ce rituel à certaines périodes, mais témoigna parfois d’un certain embarras à ce sujet. Jean-Paul II notamment aurait effectué des exorcismes. Les croyants considèrent cela comme une confrontation majeure entre Dieu et les forces du bien versus les pouvoirs du mal. On utilise la prière pour chasser le diable, les démons et les forces sataniques du corps d’une personne ou d’un lieu.
En Italie, ce rituel est beaucoup plus fréquent qu’ailleurs, les catholiques croient fermement qu’une force puissante personnalisée sous la forme de diable ou de démons est capable d’importuner, de posséder ou de détourner du droit chemin des gens par ailleurs parfaitement normaux. Ils pensent également que le pouvoir de la prière parvient à les chasser.
Quelle que soit la manière dont il se déroule, ce rituel demeure très controversé, même à l’intérieur de l’Eglise. Le père Gabriele Amorth est l’exorciste le plus célèbre, c’est lui qui est à l’origine du renouveau de cette pratique. Sa personnalité et sa façon de promouvoir publiquement l’exorcisme affolent les hautes instances de l’Eglise, qui désapprouvent son goût de la mise en scène. Ces instances ne peuvent nier le phénomène de possession démoniaque, qui fait partie des dogmes de l’Eglise, mais craignent son utilisation à visée sensationnelle.
Les prêtres cependant diffèrent entre eux sur la façon d’interpréter et d’analyser la présence du mal et la nature du diable. Les exorcistes même diffèrent sur les conditions dans lesquelles doivent s’effectuer le rituel, sur sa définition même. Ils sont parfois confrontés à des dilemmes : l’exorcisme est-il nécessaire ? S’il ne l’est pas, ne risque-t-il pas de causer plus de mal que de bien ?

La recrudescence des demandes d’exorcisme est un véritable phénomène de société : dans un monde dévasté par les catastrophes et en proie à d’intolérables souffrances, nombre de gens éprouvent la nécessité de concevoir le mal sous une forme concrète ou personnifiée – sans parler des simplifications – afin de trouver une façon de le bannir. Comment définir et conceptualiser le mal ? Le mal n’est-il qu’un concept métaphysique et ne représente-t-il, comme le pensent de nombreuses personnes, que l’absence de bien ? Ou bien le mal constitue-t-il une force, une entité physique qui joue un rôle actif ? Le mal est-il personnel ou impersonnel ? Le diable n’est-il qu’un symbole ou un être concret et réel ? De nombreux prêtres partagent ce point de vue sur la nature du diable. Pour eux, l’exorcisme est une pratique tout à fait acceptable, car si l’on considère le diable comme une force active, il faut trouver des solutions pour le combattre.
Cette croyance est particulièrement ancrée parmi les chrétiens conservateurs et les fondamentalistes, surtout aux Etats-Unis, mais également en Europe. Leur façon de penser témoigne d’une interprétation plus littérale de la Bible et d’une vision du monde extrêmement simple et sans nuance. Aux Etats-Unis, un sondage en décembre 2005 révèle que 60% des personnes croyaient en l’enfer et au diable. On utilise la peur du diable pour obtenir la loyauté et l’obéissance des croyants.

Beaucoup de détracteurs de l’Eglise considèrent que son empressement à avoir recours aux exorcismes n’est pas sans danger. L’exorcisme permet à certaines personnes d’échapper à leurs responsabilités personnelles. La pratique de l’exorcisme non seulement ignore délibérément une maladie mentale possible, mais risque d’aggraver l’état du patient. Alors que la psychiatrie et la thérapie exigent qu’une personne regarde en elle-même pour résoudre ses problèmes, l’exorcisme rend le diable responsable de son état , permet au patient d’échapper à l’introspection et n’attribue ses problèmes qu’à des causes externes.

Reconnaître la possession démoniaque est la première et la plus difficile tâche de l’exorciste. Il y parvient généralement en observant la manière dont le patient réagit quand il est confronté à des symboles religieux tels que l’eau bénite ou le crucifix. La personne qui doit être exorcisée ressent par exemple une profonde aversion à l’idée d’entrer dan une église ou bien elle ne supporte pas de se trouver en face d’un prêtre. Cependant, selon les exorcistes, les véritables cas de possessions démoniaques sont rares ; en général l’exorciste se contente d’une prière de « libération ».
Officiellement, l’Eglise catholique semble adhérer strictement à ce principe : elle tient à s’assurer que la personne désirant avoir recours à un exorcisme n’est pas mentalement ou physiquement malade. De nombreux exorcistes collaborent donc avec des médecins et des psychiatres afin de déterminer la nature du problème du patient. Dans un nombre limité de cas, les médecins sont incapables d’établir un diagnostic et déclarent que les symptômes ne sont pas d’ordre physiologique ni psychique. L’évêque autorise alors l’exorcisme. Mais dans la pratique, les exorcistes n’éprouvent pas toujours le besoin de faire appel à un médecin ; ils demandent seulement à la personne si elle a auparavant consulté un médecin. Ces exorcistes considèrent que l’exorcisme même a valeur de diagnostic : l’exorcisme ne peut faire de mal à personne.
Evidemment, cette attitude inquiète beaucoup les médecins qui sont très sceptiques en général sur l’exorcisme. Selon eux, ne pas tenir compte de l’état psychologique et physiologique du patient risque d’aggraver sa condition. Si celui-ci est influençable ou mentalement instable, il peut être convaincu d’être possédé et manifester les symptômes de la possession par mimétisme, pour se conformer à la volonté du prêtre ou pour répondre à un besoin inconscient de lui faire plaisir.

Les prêtres classent les manifestations de la présence démoniaque en plusieurs catégories (que je pourrais détailler si ça vous intéresse) : l’infestation, la malédiction, l’obsession, la possession, la soumission volontaire au diable. Ils distinguent 4 symptômes majeurs de la possession, qui sont les mêmes depuis le Moyen-Age : un force surhumaine, l’expression dans des langues inconnues du patient, des connaissances inconnues de lui, l’expression de blasphèmes et une aversion envers les symboles sacrés.
L’exorciste doit interroger le démon au cours de la séance, notamment lui intimer de donner son nom, ce qui est toujours difficile à obtenir. L’exorcisme atteint son point culminant quand le prêtre ordonne au démon de s’en aller. Il est fréquent que les patients vomissent des objets, qui ne proviendraient pas de leur estomac car la gorge et l’œsophage n’ont pas de lésions.
Voici les règles de l’exorcisme :
· Chaque cas doit être examiné pour différencier les cas authentique de certaines maladies.
· Le prêtre doit être un saint homme et doit se préparer (dévotion, mortification, prière et jeûne).
· Il doit éviter toute pratique qui s’apparenterait à de la superstition.
· Il doit exhorter la personne possédée (même préparation qui lui, plus confession et communion).
· L’exorcisme doit avoir lieu dans un endroit consacré.
· L’exorciste doit éviter toute question motivée par la curiosité quand il interroge le diable.
· Il peut utiliser le crucifix, l’eau bénite, des reliques mais pas les saints sacrements ou l’hostie qui pourraient être profanés.
· Si une séance ne suffit pas à expulser le démon, il devra la renouveler.

Voilà pour commencer, j’ai encore plein d’infos que je serais ravie de vous fournir si cela vous intéresse : récit d’exorcisme, interview de prêtres et psychiatres en Italie et en France, les cultes sataniques, l’exorcisme de masse, etc. Bien sûr, le bouquin est dispo pour ceux que ça intéresse ! (Il est très facile d’accès, très rapide à lire).



Maintenant, j’attends votre avis. Vous avez du voir comme moi « l’exorciste » et peut-être « l’exorcisme d’Emily Rose » que je vous conseille. En deux mots, ce dernier film relate le procès d’un exorciste et revient sur les différentes phases de la possession d’Emily. Le procès met bien en balance l’avis psychiatrique et l’avis religieux.
En tout cas, après ces films j’étais plutôt persuadée de la réalité de l’exorcisme. Mais dans ce cas, cela veut dire que les démons existent, sous une forme ou une autre. Et ça… Croyez-vous aux démons, croyez-vous aux anges ? Qu’avez-vous pensé de ces films ? J’avoue qu’après avoir lu le livre, j’ai sérieusement remis en question ce que j’avais déduit des films (au moins Emily Rose est une histoire vraie). C’est pourquoi je serais très curieuse de voir ce que vous en pensez !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
 
Les Exorcistes du Vatican
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les exorcistes du Vatican
» Projet télé sur L'Exorcisme avec l'accord du Vatican
» Les confessions de l'exorciste du Vatican
» Mgr Marc Ouellet serait appelé au Vatican...
» VATICAN II...... Côté face

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Havres Gris :: médias :: livres, magazines-
Sauter vers: