Les Havres Gris

espace de discussion et d'échange sur la spiritualité, littérature et culture associées
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Frozen, ou le passage gothico-mystique de Madonna....

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Frozen, ou le passage gothico-mystique de Madonna....   Sam 19 Jan - 0:58



Il y a quelques jours, j'entendais à nouveau "Frozen", le titre de Madonna qui date un peu. je suis sûre que vous vous en souvenez, surtout si vous aviez vu le clip, plutôt différent de ce qu'elle fait d'habitude. On est loin du lancer de petite culotte en concert!

Tout l'album (Ray of Light) était très différent de ses productions précédentes, ce qui avait fait pas mal de bruit à l'époque il me semble. Crise de la quarantaine? recherche d'un sens à sa vie? Entrée dans une nouvelle secte? Je suis pas très people, donc j'avoue mon ignorance à ce sujet!

bref, en la réécoutant, je suis tombée sur quelques passages qui m'ont bien fait tiquer:

"You only see what your eyes want to see,
how can life be what you want it to be"

Ca me faisait penser à notre discussion sur la façon dont se construisent nos perceptions: si nous partons avec une idée pré-conçue du réel, nous ne pourrons en voir que ce que nous en attendons.

"Y'oure so consumed with how much you get,
You waste your time in hate and regret"

Je vous refait pas mon laius à propos de l'art de la simplicité, et de l'apaisement que l'on peut gagner à alléger notre environnement, mais aussi nos pensées et nos émotions...Mais il est plus facile de se délester d'un sac d'objets inutiles que de se dire que notre colère est inutile et que nous choississons de la laisser tomber, non?

Pour le plaisir, un lien vers le clip:
https://www.dailymotion.com/relevance/search/madonna+frozen/video/xq3p_madonna-frozen_music

Je peux vous donner la signification des signes qu'elle forme avec ses mains. Quant au pictogramme dans sa paume, c'est la syllabe "aum" qui est utilisée comme mantra et dont la répétition est censée provoquer un état de méditation, et activer certains chakras. là aussi, je peux fournir quelques explications supplémentaires si ça vous intéresse.



Comment expliquer ce passage gothico-mystique entre une déchainée "like a virgin" et une copine de britney avec son costume blanc et sa canne? Moi je suis partisante de l'enlèvement extra-terrestre, je vois que ça... Une larve a du prendre possession de son cerveau, c'est la seule explication possible non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Frozen, ou le passage gothico-mystique de Madonna....   Sam 19 Jan - 1:17

un autre clip que j'aime bien, visuellement parlant:


https://www.dailymotion.com/relevance/search/breaking+the+habit+linking+park/video/x20lkd_linking-park-breaking-the-heabit_music

bon, ok, c'est linking park, ok, les paroles veulent rien dire... ben coupez le son!
Mais voilà, l'animation est plutôt chouette, alors bon, même si ça n'a pas trop sa place ici, ca vaut le déplacement...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
pelote

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2007
Age : 37
Localisation : caen

MessageSujet: Re: Frozen, ou le passage gothico-mystique de Madonna....   Jeu 24 Jan - 19:37

Vraiment très beau le deuxième clip. Le dessinateur serait pas celui qui a fait le passage manga dans Kill Bill ?

Concernant Madonna je crois que c'est effectivement quelque chose qui a à voir avec la crise de la quarantaine (oui, je suis un peu people).

En fait je pense qu'arriver à un certain âge elle en a eu marre de jouer l'allumeuse de Like a Virgin, d'autant qu'il faut quand même assumer de ne plus avoir 20 ans quand cette période est passée depuis longtemps. Il y a aussi la remise en cause de ses idées arrivé à un certain stade de la vie, je pense qu'on doit tous avoir un moment dans la vie où on remet en question nos convictions et où on recherche quelque chose d'autre, plus proche de nous même. Une sorte de quête spirituelle, de questionnement sur la vie qui arrive quand on en a assez de jouer toujours le même personnage.

En tous cas j'ai beaucoup aimé cette période de Madonna, d'autant que j'étais moi-même dans mon trip sorcière à ce moment là (oui, quand on est ado on a tendance a faire pas mal de conneries).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Frozen, ou le passage gothico-mystique de Madonna....   Ven 25 Jan - 0:04

Ouhhh, des révélations sur la période goth de la Pelote! Ca c'est du people à nous, attention! Bon, allez, j'avoue, moi aussi j'ai eu ma périodes sorcellerie, plutôt orientée wicca et forces de la nature que pentacle inversé et magie noire... Mais comme le montre le clip de Madonna, on pioche un peu de tout, et hop le "om" hindou par ici, et hop les corbeaux par là... et puis le noir c'est plus classe, j'admets. Mais bon, j'allais pas faire de la magie noire par sens esthétique...

Tout cela me fait un peu penser à ce que certains appellent le supermarché du spirituel que caractérise notre époques: on pioche croyances, principes, rituels un peu partout, et la cohérence se trouve en nous.

Quant à la crise de la quarantaine... pourquoi j'ai vécu une crise de la quarantaine à 16 ans?? Ca me fait un peu penser à un passage de Yung où il parle justement des gens qui ne se sentent pas forcément bien alors que psychiquement parlant, ils sont équilibrés:

"« L’homme normal » est le but idéal des infructueux, de tous ceux qui sont demeurés au-dessous du niveau général d’adaptation. Mais pour les êtres dont les possibilités vont bien au-delà de celles de l’être moyen, pour ceux qui, en se riant, décrochèrent toujours des succès et dont les résultats furent toujours plus qu’honorables, l’idée ou la contrainte morale de ne devoir être rien que normal représente l’image d’un lit de Procuste, d’un ennui insupportable et mortel, d’un enfer stérile et sans espoir. Et, par la suite, il existe autant de névrosés malades de n’avoir été que normaux, que de névrosés malades de ne pas avoir atteint cette normalité. Si l’on s’avisait de vouloir éduquer les premiers à la normalité, cette idée serait pour eux comme un affreux cauchemar, car les exigences les plus profondes de leur vitalité les poussent en réalité vers une exigence en marge de la norme."

Bon allez j'avoue, que quelqu'un me dise que je suis "normale" me ferait mal...

"Pour le profane ayant fait de son mieux dans sa sphère personnelle et rationnelle sans parvenir cependant à trouver un sens à sa vie, il est d’une portée immense de pouvoir pénétrer dans une sphère irrationnelle de la vie et de l’expérience vécue. L’aspect des choses banales et quotidiennes s’en trouve modifié et cette modification renouvelle leur éclat. Une grande part de notre sentiment des choses, en définitive, dépend de la façon dont nous les considérons et non de ce qu’elles sont en elles-mêmes. Une petite chose sensée est bien plus digne d’être vécue qu’une grande entreprise dépourvue de sens.

Beaucoup de mes patients avancés dans leur traitement se mettent donc à peindre. Je comprends qu’on soit impressionné par l’inutilité apparemment foncière d’un pareil dilettantisme. Souvenons-nous toutefois qu’il ne s’agit pas de sujets qui auraient encore à démontrer leur utilité sociale, mais de personnes qui ne trouvent plus dans cette utilité ni signification, ni un accomplissement et qui sont heurtées à la profonde et dangereuse interrogation sur le sens même de leur vie individuelle. Etre une particule dans la masse n’a de sens et de charme que pour celui qui n’y est pas encore parvenu, mais n’en a plus pour celui qui l’a été jusqu’à complète satiété. La portée que peut revêtir le sens de la vie individuelle sera peut-être niée par celui qui demeure en tant qu’être social un sous-adapté et elle le sera toujours par celui dont l’ambition suprême est de constituer des troupeaux. Mais quiconque ne fait partie ne des premiers ni des seconds rencontrera tôt ou tard cette pénible question du sens de la vie."

Je suis pas d'accord avec Yung quand il limite ce phénomène à la 2e moitié de la vie, moi je me sens complètement dedans. Même mes choix professionnels et souvent sentimentaux ou amicaux ont été portés par la quête de sens à ma vie et le sentiment d'absurdité. je pense que je suis passée par une phase où je cultivais sciemment une différence par rapport à la masse... ne serait-ce que pour me sentir exister.Je pense qu'on est tous plus ou moins passé par là non? Après, j'ai cherché à savoir ce que j'étais vraiment... L'aventure commence alors!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frozen, ou le passage gothico-mystique de Madonna....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frozen, ou le passage gothico-mystique de Madonna....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» passage de la nuit des sens à la nuit de l'esprit
» Passage obligé, avec plaisir :-)
» traduction d'un passage de Herder, p 28 et 29
» Passage du brevet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Havres Gris :: nos productions :: témoignages-
Sauter vers: