Les Havres Gris

espace de discussion et d'échange sur la spiritualité, littérature et culture associées
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Grand Silence

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Le Grand Silence   Mer 23 Jan - 23:47

Je vous le dit tout de suite, il est plus que probable que vous n'ayez pas vu ce film. Tout d'abord parce qu'il a été assez peu diffusé en salle. Et ensuite parce que 2h et demie de film sans paroles, ca peut sembler un peu rébarbatif...


Rébarbatif, c'est certainement l'adjectif qui colle le mieux pour beaucoup à ce documentaire qui filme les moines de la Charteuse dans les Alpes, monastère très fermé: le réalisateur a attendu 12 ans l'autorisation du père supérieur pour venir tourner... Ma séance de ciné a été d'ailleurs assez mémorable: il n'y avait que les soeurs du monastère de Blon!

Je pense que ce que le film suscite surtout, c'est l'interrogation: comment et pourquoi des hommes, parfois très jeunes ( et plutôt beaux gosses...) peuvent choisir de passer le restant de leur vie dans l'isolement le plus complet. Non seulement isolement de la société en général, mais aussi isolement à l'intérieur même du monastère: chacun étudie et prie dans son coin, ils ne se retrouvent que pour manger (en silence évidemment, l'un faisant la lecture des évangiles) ou pour les messes (très très nombreuses....). Le voeu de silence n'est levé que le dimanche, pendant la promenade dominicale. Bon, c'est pas des pipelettes, même à cette occasion...

un des moines... il a un de ses têtes!! il est vraiment très attendrissant dans le film, c'est lui qui nourrit les chats.

Mais faut pas croire qu'ils ne sont pas drôles: il y a un passage assez anthologiques où on les voit faire de la luge sur leurs bures sur le glacier de la Grande Chartreuse!

Donc, voilà mon interrogation: est-ce que vous pensez qu'une vie pareille est le meilleur moyen de se consacrer à Dieu, à la religion? Est-ce que c'est un sacrifice de soi, une fuite de la société?
Personnellement (bien que je comprenne que c'est assez difficile à concevoir) j'ai souvent été tentée de partir vivre dans un monastère. Comme par hasard, c'était surtout à des moments de crise dans ma vie, donc bon, là c'était encore une fuite de difficultés. Je pense que j'ai eu une vie antérieure de moine, et quelque part, c'est un cadre qui demeure très rassurant pour moi.
Mais maintenant, je ne suis pas sûre que la meilleure façon de rencontrer le divin ou de le célébrer (ce qui est le but du moniacat, il me semble) soit de s'isoler de toute la société. Nos tares n'apparaissent que grâce au miroir que les autres nous tendent: ce n'est pas non plus dans la solitude qu'on devient meilleur. Il n'est pas difficile d'être bon, pur, chaste, sérieux, etc quand on est seul... si c'est vraiment ça qui est à rechercher.
en plus, le voeu de chasteté me dérange vraiment alors... mes projets de moniacat, je les remets à quand je serais une petite vieille décrépie sans libido!




Il y a beaucoup de plans du monastère comme cela, assez épurés. Chaque moine est aussi filmé quelques secondes, dans un plan fixe. Au final, il s'en dégage beaucoup de sérénité.

Quelques phrases tirées de la Bible apparaissent quelque fois... peu^t-être pour nous éclairer sur leur engagement, à vous de juger:

"Qui ne renonce pas à tous ses biens et ne marche pas à ma suite, ne peut pas être mon disciple".

"Tu m'as séduit, ô Seigneur, et moi, je me suis laissé séduire."

"Voilà le silence: laisser le seigneur prononcer en vous une parole égale à Lui."

"Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi t'enorgueillir comme si tu ne l'avais pas reçu?"

à méditer dans votre prière ce soir, agenouillés au pied de votre lit comme je l'imagine.... ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
pelote

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2007
Age : 37
Localisation : caen

MessageSujet: Re: Le Grand Silence   Jeu 24 Jan - 17:01

Je suis assez d'accord avec toi en ce qui concerne la meilleure façon de servir Dieu. Je ne crois effectivement pas que s'isoler de la société serve en quoi que ce soit. Des actions comme celles de l'abbé Pierre ou de la soeur Thérésa me semble plus au service de Dieu en se mettant au service des autres. Il s'agit d'un sacrifice de soi destiné à apporter quelque chose aux autres. Rester dans son coin sans influencer d'une quelconque manière le monde dans lequel on vit ne sert, de mon point de vue à rien (que ce soit pour Dieu ou pour autre chose).
Après, tout dépend de la façon dont on interprette les écritures. les citations que tu as mis à la fin de ton message peuvent laisser penser que ces moines ont bien choisit la meilleure façon de servir Dieu en se dépouillant de tout, même de leur propre vie (puisque pour moi vivre c'est forcément agir quelque part sur son environnement).

Pour moi ce mode de vie ressemble comme tu le disais plus à une fuite de difficultés, "je ne me sens pas capable d'affronter le monde et les difficultés de la vie donc je me retire de tout". Il peut également s'agir d'une recherche de sérénité et de calme total, "ce monde s'agite inutilement et bêtement, je préfère donc tendre vers la tranquilité et la méditation silencieuse. Toute action est vaine et toute parole est vide."

Pour ma part je ne supporterais pas tout ce calme et surtout ce silence. J'ai besoin de bruit et d'agitation autour de moi, certes ça ne sert à rien de bouger dans tous les sens mais ça me donne l'impression de servir à quelque chose (ce quelque chose peut être aussi insignifiant que nourrir mon chat mais n'empêche, au moins le chat est en bonne santé).

...Ca me rappelle le premier texte sur lequel nous avons débattu à propos des instants "vides" qui devenaient des instants "pleins".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sil

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 01/10/2007
Age : 37
Localisation : 3ème planète après le Soleil

MessageSujet: Re: Le Grand Silence   Dim 3 Fév - 19:36

L'introspection totale, c'est à ça que je pense en voyant ce sujet. Mais je rejoins Lucile la-dessus: sans les autres pour nous refléter notre être, on ne voit qu'une partie. Et généralement pas là où il faudrait regarder. Généralement, notre esprit n'aime pas trop s'attarder sur les trucs qui font mal ou qui gènent. On s'arrange toujours pour ne pas voir ce qui ne va pas, en espérant plus ou moins que ça va passer, comme les enfants avec ce qui leur fait peur : fermer les yeux pour regner toute réalité à la peur. C'est pour ça qu'il faut l'autre : un regard extérieur qui ne voit pas la même chose. Se retirer de la société n'est donc pas pour moi la solution.

Cependant j'ai une part de moi qui est solitaire, donc je comprends parfaitement qu'on puisse être attirer par ce mode de vie à certains moment. D'ailleurs, je pense que vous avez dû le constater à divers moment. Mais lorsque je m'isole, c'est pour pouvoir me recentrer et/ou digérer des faits, des évènements, des informations.

Mais de là à se couper du monde de manière définitive, je trouve que c'est un excès typique des religions majeures. Être enfermé dans sa tour d'ivoire n'a jamais fait d'un sage une personne proche des réalités. Hors comment se rapprocher de Dieu si on ne colle plus à la réalité? Si on vit dans son monde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le Grand Silence   Jeu 7 Fév - 0:20

Comme tu le dis, je pense que ce sont des personnes qui pensent que notre société est "viciée" et qu'y vivre en permanence nous éloigne de Dieu. Donc la fuir représente le meilleur moyen de retrouver Dieu.
Si on considère que Dieu n'est pas un etre personnifié mais l'ensemble des étincelles divines de tous les êtres humains, renoncer aux contacts avec autrui pour retrouver Dieu semble assez débile!

C'est aussi des religieux qui pensent que pour trouver Dieu, on doit se détacher de tous nos attachements terrestres (je suis d'accord) et donc que la meilleure façon c'est de les quitter physiquement: donc voeu de pauvreté, don de tous ses biens à l'Eglise, etc.

Et puis refus de la sexualité! Eve et le péché originel ne sont pas loin! J'ai lu il y a peu des très beaux textes de Christiane Singer sur le sexe et le sacré, je vous en posterait peut-être! Parler sexe sur un forum de spiritualité, ca serait plutôt funky!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Sil

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 01/10/2007
Age : 37
Localisation : 3ème planète après le Soleil

MessageSujet: Re: Le Grand Silence   Jeu 7 Fév - 0:39

Pourquoi funky? Le spirituel et la sexualité ont longtemps été intimment mêlées!
Par contre, c'est vrai que si on considère que le monde est "vicié", le fuir peut paraître logique, cependant, on garde toujours des vices en soi et les voir n'est pas chose facile si on n'a pas l'aide extérieure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le Grand Silence   Ven 8 Fév - 19:54

Funky parce que ce n'est pas forcément quelque chose qu'on s'attend à voir ici! Mais si ca ne te parait pas bizarre, je ne vais pas me gêner! ;-)
C'est vrai que ce sont des choses intimement liées: pour moi le sexe est un acte sacré, et le faire n'a rien d'anodin. Je ne peux pas par exemple, faire l'amour avec un homme que je n'aime pas. Mais bon, faire la cuisine, se laver, manger... sont aussi des actes sacrés d'une certaine manière! Finalement, chaque acte peut devenir sacré et plein de sens, et peut prodiguer des enseignements riches, si on les accomplit avec le maximum de conscience.
Dans les monastères zen, une des formes de méditation est le samu: faire des tâches ménagères ou manuelles en mettant toute notre conscience dans la tâche réalisée.
essayez de faire la vaisselle en pensant à chaque geste, en ne pensant à rien d'autre, en faisant attention à toutes les sensations (l'eau, l'éponge, les griasses, les autres saletés..), etc... C'est vraiment étonnant!

Quant aux vices, c'est clair qu'il y en a aussi en soi! Mais l'Eglise catholique a inventé des super moyens de mortification: silice, jeune, prières à la chaine, messes à répétition, flagellation....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Sil

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 01/10/2007
Age : 37
Localisation : 3ème planète après le Soleil

MessageSujet: Re: Le Grand Silence   Sam 9 Fév - 13:21

Ca me rappelle la manière dont tu fais la vaisselle selon la légende... ^^

Par rapport à Eve et au catholiscisme, j'ai entendu parler du fait que ce mythe a été créer car l'Eglise est un pouvoir masculin et qu'elle craignait les anciennes religions où la femme détiens bcp du pouvoir spirituel. Le meilleur moyen de détourner du paganisme en fait. d'où plus tard, les chasses aux sorcières...

En tout cas, je trouve assez particulier la perception de l'acte sexuel comme un péché même si ça peut être une distraction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le Grand Silence   Dim 10 Fév - 23:23

Oui, l'acte sexuel comme péché c'est plutôt étrange, si l'on considère que c'est un des actes les plus créateurs. "Multipliez-vous" dit-on dans la Bible... je pense que plus que l'acte sexuel, c'est le plaisir qui pose problème! D'ailleurs les péchés capitaux sont plus ou moins tous des moyens d'obtenir du plaisir.

Quant aux religions féminines, tu es assez dans le vrai il me semble. M Z Bradley n'en parlait pas dans les dames du lac?
Ces religions féminines reviennent assez sur le devant de la scène, notamment avec le mouvement hippie, qui mettait davantage en avant les valeurs féminines. Je pense à la wicca, au néo-paganisme, au celticisme, au druidisme, au chamanisme, et même au tantrisme. de même, l'utilisation de pendules, la médiumnité, les tarots, tous ces moyens qui utilisent l'intuition, qui est une valeur très féminine, sont révélateurs de ce changement.

Pour infos, voici un résumé sur la wicca, pratique qui m'a longtemps fascinée, et à laquelle j'aurais adhéré si j'avais trouvé des pratiquants. Voici l'adresse du site:
http://membres.multimania.fr/willowheartwicca/la_rede_wiccan.htm
ca ne vous étonnera pas de voir qu'il y a un article sur MZ Bradley... Comme je l'ai dit à Pelote, je vous conseille son livre "Coeur de lumière" qui décrit l'histoire d'un parapsychologue et à travers lui l'évolution de ces mouvements alternatifs aux Etat-Unis entre 1960 et 1980.




Qu'est-ce que la Wicca

La Wicca est un système spirituel qui favorise la libre pensée et l'individu en tant que tel. Elle encourage à la compréhension de la terre et de la nature. Elle apprend la responsabilité de nos actions comme étant le résultat de nos actions.
Pour toutes ces raisons il ne doit pas y avoir de place pour les sectes et si un individu vous demande de l'argent contre son savoir alors fuyez. Un véritable wiccan se fera un plaisir de vous parler de sa religion et si vous êtes sincère de vous l'enseigner.
Le mot sorcier(e) étant trop galvaudé, nous préférons utiliser le terme wicca (w minuscule) pour désigner le pratiquant de la Wicca. Les noms wiccan et wiccanne étant en fait la forme francisée de wicca.

La wicca croit que l'esprit de la Déesse et du Dieu existe dans toutes les choses. Cela signifie que nous devons traiter toutes les choses de la Terre comme étant les nombreux aspects des divins. Nous essayons d'honorer la vie dans toutes ses manifestations visibles et invisibles. Nous voyons la nature comme une création divine. Nous reconnaissons les éléments que sont la Terre, l'Air, le Feu et l'Eau comme étant la combinaison se retrouvant dans toute la création. De ces éléments nous obtenons la compréhension de l'essence de la nature et comprenons qu'ils sont aussi l'essence de notre propre vie.
Alors la Wicca.......religion ? Philosophie ? Mode de vie ? Avec la pratique on apprend que c'est un peu l'ensemble.

Une religion

C'est un fait car nous vénérons un Dieu et une Déesse, la Wicca est une religion polythéiste. Mais nous ne sommes pas un culte car nous ne nous proclamons pas comme porte-parole d'un dieu et nous n'avons pas besoin d'intermédiaires pour rentrer en contact avec nos déités. Aimant la liberté nous ne sommes pas des missionnaires et nous ne cherchons pas à convertir de nouveaux membres. La Wicca est tolérante vers les autres religions tant que ces religions ne pratiquent pas la persécution. Nous n'adorons pas Satan ni ne croyons aux démons. Nous n'avons pas besoin de ces créations chrétiennes pour nous obliger par la peur à faire le bien et cette forme de pensée est étrangère à la Wicca. Nous ne faisons aucun sacrifice car cela violerait notre Rede : Si tu ne fais de mal à personne, fait ce que tu veux.

Une philosophie

L'étude nous ouvre les yeux sur ce qui nous entoure ainsi que sur notre place sur cette terre. Elle nous fait relativiser notre égo et porter notre attention sur les autres. Par cette étude nous devenons plus proche de la nature car c'est elle qui est notre berceau, c'est par elle que s'expriment la Déesse et le Dieu et c'est encore elle qui nous procure une partie de l'énergie pour nos rituels.
Cette approche différente de la nature fait que les prairies, les montagnes, les forêts ou le bord de l'eau sont nos temples.

Un mode de vie

Lors de la pratique notre comportement va se modifier pour correspondre au Rede wicca. Les wiccans ne sont pas parfaits, nous sommes humains et il est dans notre nature de faire des erreurs. C'est à partir de ces erreurs qu'il nous faut réfléchir et corriger notre comportement pour tendre vers l'harmonie avec nous-même, la nature, nos divinités et les autres. Nous ne pouvons nous dire wiccans et mal nous comporter dans la vie courante. Etre wiccan c'est tous les jours et ce n'est pas toujours facile.

La magie

Nous utilisons la magie comme un outil naturel faisant partie du monde. Il n'y a pas de mystère ni de phénomène surnaturel dans la magie. C'est une énergie naturelle qui existe tout autour de nous et en nous. Le wiccan la puise, la modèle et la dirige pour atteindre un but. Le rituel sert à la concentration, à la visualisation et nous aide à utiliser cette énergie. La magie n'est pas la Wicca, elle en fait simplement partie. Si votre but est de pratiquer la magie vous pouvez et devez le faire sans devenir wiccan.

Son Histoire

La Wicca est basee sur des croyances et des pratiques d'origines indo-europeennes.
Il y a environ 3000 ans, les Hindous pratiquaient une forme de religion panthéiste connue sous le nom de Dravidic. Le Dieu et la Déesse de ce culte sont à l'origine de Shiva et Shakti. Shakti étant la mère nourricière avec les aspects triples de jeune fille, de mère et de femme âgée. Shiva étant le dieu de la fertilité, de la chasse et des animaux, il est représenté avec un jeu de cornes. Ce culte s'est déplacé de continent en continent et son influence à été ressentie dans beaucoup de tribus. Les peuples ayant déjà une société de type matriarcale ont adopté ces croyances. Les Celtes ont contribués dans le transport de ces traditions. L'influence celte s'est faite ressentir en Asie, en Russie, en France, en Irlande, dans le Pays de galles, en Ecosse et en Grande-Bretagne. Pendant leurs voyages les Celtes ont absorbé d'autres traditions et croyances mais avant l'apparition du Christianisme, la tradition Celte était bien établie et finalisée.

Puis arriva une religion monotheiste connue sous le nom de chretiente.
Il Pendant presque 2000 ans, l'Art (le fait de pratiquer) a été dénoncé comme démoniaque par les religions patriarcales pourtant plus récentes. L'église a chassé toutes formes de cultes païens pour asseoir son autorité transformant les différentes déités en diables et démons et en absorbant les fêtes païennes pour qu'elles soient conforment à la vision chrétienne. Par ce fait Cernunnos était devenu un diable au même titre que Pan.

La Samhain devient la Toussaint et la déesse chaldéenne Ishtar la reine des cieux dont un des rites était l'échange d'oeufs colorés donna naissance à Pâques. L'apogée de cette diabolisation étant la chasse aux sorcières du 15ème siècle.

C'est a partir de l'époque romantique au 19eme siecle,
Une fois les procès de sorcellerie complètement démystifiés, que l'on s'intéressa à l'aspect culturel de l'Art. On commençait à se pencher sur les traditions populaires et sur les civilisations dites "barbares". Ce sont essentiellement les historiens allemands qui, après la publication de la Mythologie allemande de Jacob Grimm en 1835, ont essayé d'expliquer la sorcellerie comme une survivance des religions pré-chrétiennes répandues en Europe. Michelet avec son livre La Sorcière en 1862, recherche la source de l'Art dans le paganisme. Idée qui sera suivie par Margaret Murray (archéologue) dans son livre The Witch-Cult in western Europe (le culte de la sorcellerie en Europe occidentale) publié en 1921. Margaret remonte au culte dianique, elle explique que ce culte était organisé en coven, qu'il adorait une divinité humaine cornue, les cornes étant signe d'abondance et de fertilité et non symbole du mal, qu'il suivait le cycle des récoltes et des saisons comme calendrier et que les réunions étaient appelées des esbats. Les bases d'un retour aux sources étaient jetées

Puis vint Gerald Gardner.
C'est lui qui concrétisera la renaissance païenne sous le nom de Wicca. Il retourna en Angleterre dans les années 30 et fût initié à l'Art par Dafo (Edith Rose Wray) dans la maison de "Old Dorothy" Clutterbuck. Il participa à l'opération Cône de Pouvoir pendant la seconde guerre mondiale.

En 1949 il publia L'aide de Haute Magie dont le sujet était la sorcellerie médiévale au 14 ème siècle. Après l'annulation en 1951 de la dernière loi anti-sorcellerie en Grande-Bretagne, Gardner devient un personnage public. En 1954 il publia une nouvelle où il attaquait le principe que la sorcellerie était l'oeuvre de Satan et dans laquelle il avoua être un sorcier consacré à la Déesse Mère. Ce livre renforça la réputation de Gardner et d'autres personnes s'associèrent avec lui pour ce qui allait donner naissance à la Wicca et en particulier la Gardnerian Wicca . Gardner utilisa la tradition Celte (du moins pour une large part) mais il eut l'intelligence d'y mettre aussi ses propres connaissances dans le domaine de l'occulte pour ce renouveau païen nommé Wicca. Il l'épura des mythes et des superstitions pour ne garder que l'essentiel et maintenir le tout dans un concept logique et contemporain pour les pratiquants. Il consigna ce savoir dans son livre des Ombres qui servira de modèle aux différents livres d'aujourd'hui. La Wicca fût apportée aux Etats-Unis par Dame Rovena et son Haut-Prêtre Robat en 1962. Les premiers covens américains étaient nées.

Par évolution des connaissances la Wicca est maintenant représentée à travers le monde par plusieurs traditions. Il n'y a aucune évaluation fiable du nombre de wiccans mais aux Etats-Unis la Wicca regroupe environ 750 000 pratiquants ce qui en ferait la 5ème religion. Cependant elle reste méconnue du grand publique car la majorité des wiccans cachent leurs croyances. De nos jours il y a encore des persécutions organisées par des dévots religieux, allant d'attaques économiques jusqu'à des attaques physiques comme des incendies criminels.

Conclusion:
La wicca est une religion païenne proche du chamanisme et du druidisme, polythéiste vénérant un Dieu et une Déesse dont un des buts vise l'harmonie avec la nature et dont un des moyens pour y arriver est l'utilisation de la magie des rituels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Sil

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 01/10/2007
Age : 37
Localisation : 3ème planète après le Soleil

MessageSujet: Re: Le Grand Silence   Lun 11 Fév - 18:38

Dans les Dames du Lac, M. Z.Bradley fait intervenir si je me souviens bien (et c'est pas sûr) Viviane et Joseph d'Arimathie. Viviane vénère la Déesse et Joseph Dieu. Ce qui en ressort, c'est qu'importe le nom que l'on donne à l'Entité supérieure car elle nous est étrangère, hors de compréhension. Ainsi Viviane et Joseph s'avaient qu'ils priaient la même chose et que seules les interprétations différaient.

Entre parenthèse, Bradley a été une égalitariste d'avant la 1ère heure (égalitariste et non féministe, je ne me trompe pas), d'ailleurs beaucoup de ses livres montrent des femmes qui doivent lutter pour agir selon leur volonté dans des sociétés masculines. Mais elle a aussi écrit les Ruines d'Isis pour montrer qu'une société matriarcale extrémiste ne pouvait pas plus survivre, seule l'égalité des sexes permet d'évoluer.

Pour ce qui est de la Wicca, je m'y retrouve largement plus dedans que dans les autres religions! Puis j'aime bien le côté où il laisse le croyant en paix avec sa foi, pas d'intervention, pas d'obligation, pas de conversion forcée, du respect, ça correspond largement plus à l'idée que je me fais de ce que devrait être une religion...

En parlant de Déité et de Bradley, dans la romance de Ténébreuse, les Ténébrans "croient" en 4 dieux : Aldones, dieu solaire ; Evanda, Mère Nature ; Avarra, déesse des naissances et de la mort ; Zandru, dieu des Enfers, du chaos et surtout des choix. Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le Grand Silence   Lun 11 Fév - 21:38

Oui, la philosophie de la Wicca et du féminisme parsème les livres de MZ, même s'il est rassurant de voir qu'elle peut prendre du recul. Dans "coeur de lumière", elle considère quand même les wiccans avec un peu de condescendance, en les décrivant comme naïfs. Je pense que sa réaction vient du comportement de "supermarché" qu'adopte beaucoup de personnes qui trempent dans la wicca: un peu de ci, un peu de ça, je passe d'un culte à un autre sans rien approfondir. Je retrouve ça aussi autour de moi chez les personnes qui font de la méditation. Auparavant, les religieux et ésotéristes choississaient une voie et l'exploraient à fond. Que les gens aient maintenant accès à tout est surement une bonne chose en terme de respect et de tolérance, mais du coup, cela donne des approches spirituelles assez superficielles.
C'est comme monter un mur auquel seraient adossées plusieurs échelles: on monte quelques barreaux à l'une, et dès que cela devient trop ardu, on passe à une autre échelle, et ainsi de suite.

Ce qui m'effraie dans la Wicca, c'est le côté très neuf. C'est un peu une compilation de tous les aspects positifs des vieilles religions maternelles remises au gout du jour avec nos valeurs contemporaines.
Sa philosophie de vie me convient mieux que ses pratiques par contre. Le côté rituel de la magie me fait toujours un peu sourire, peut-être ai-je tort...

Pour ce qui est des différentes déités, j'y vois différents aspects de l'âme. Jung divisait l'âme en anima (principe féminin), animus (principe masculin), persona (l'aspect de soi conçu pour entrer en relation avec autrui), l'ombre (partie noire de soi qui est constituée de tous les aspects de soi rejetés) et le soi (plus profond et caché).
J'identifierai facilement le dieu solaire à l'animus, la mère nature à l'anima, le dieu des enfer et du chaos à l'ombre. Quant à la déesses des naissances et de la mort, ca me fait plus penser au principe divin créateur, sur lequel l'homme n'a pas vraiment de prise. Difficile de maitriser la conception et la mort de l'être!
Pour moi, tous les dieux (surtout dans les religions polythéistes) sont ainsi des personnalisations d'aspects de l'homme. Pour moi les appréhender, il les extériorise et les place au-dessus de lui. Les relations entre les différents dieux peuvent peut-être se comprendre comme les relations entre les différentes parties de la psyché. La mythologie grecque et romaine est moins ridicule tout à coup...

Quant aux mythes fondateurs, ils représentent peut-être l'avénement de la psyché dans l'être et l'appréhension du monde. Si on reprend la Création dans la Bible, elle retrace à peu près les étapes de l'appréhension du monde par les bébés. L'appréhension d'un espace différencié par des couleurs et des textures, des sensations différentes, appréhension des espèces, puis appréhension de la différenciation des sexes. le croquage de pomme serait-il un oedipe déguisé? Après tout, l'oedipe est ce par quoi on comprend qu'on doit constituer une famille ailleurs que dans la sienne: n'est-ce pas la fuite de l'Eden, de la fusion avec la mère/Dieu par la punition du père/Dieu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Grand Silence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Grand Silence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grand coléoptère noir
» Je vous enverrai le prophète Elie avant la venue du jour grand et redoutable
» Petites questions avant d'entrer à Louis le Grand...
» Le Grand et le Petit Albert.
» Le Grand Avertissement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Havres Gris :: médias :: films-
Sauter vers: