Les Havres Gris

espace de discussion et d'échange sur la spiritualité, littérature et culture associées
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion

Aller en bas 
AuteurMessage
pelote

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2007
Age : 37
Localisation : caen

MessageSujet: Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion   Lun 28 Jan - 14:58

Salut tout le monde aujourd'hui j'ai envie de vous parler d'un groupe que j'aime beaucoup et que je crois vous connaissez tous. Et si j'ai mis ce sujet dans la catégorie débat c'est parce que si vous le souhaitez ce sujet pourrait s'ouvrir sur un débat.

Le groupe dont je souhaite vous parler n'est autre que les Wriggles. Un groupe que j'ai découvert il y a plusieurs années à ses débuts et que je n'ai pas lâché depuis.



Les chansons de ce groupe parlent essentiellement du genre humain, ses angoisses, ses envies, ses défauts. Au final il ressort souvent dans les paroles de leurs chansons une impression que l'être humain est aujourd'hui perdu dans une société qui ne lui ressemble pas, une sorte de cadre déshumanisé qui réduit l'être humain à un simple outil voire produit.
Les Wriggles dépeignent tantôt des rêves, des envies, des petits plaisirs de la vie et tantôt des humains perdus dans un triste monde tragique.

Au final on se pose la question : la forme de société que nous avons créé ne nous empêche-t-elle pas de vivre pleinement notre vie ? Ne se contentons-nous pas seulement de survivre ?
Toutes ses idées rejoignent des choses dont nous avons déjà parler je crois au début de ce forum sur le sens de la vie mais du point de vue des Wriggles la question se pose à un niveau beaucoup plus réduit, au niveau de l'être humain en tant qu'habitant de cette planète.

Ici une petite chanson des Wriggles en concert appelé ma Philosophie:
https://www.dailymotion.com/video/x3z8vv_wriggles-ma-philosophie_music

Cette chanson montre bien l'être humain réduit à l'état de consommateur (ou de vendeur). L'humain consomme pour exister mais qu'en est-il du vrai sens de son existence.
Vous noterez la dernière phrase de la chanson : "Nous irons sans retard au Ciel par milliards pour nous réincarner en connards"

Ben oui ça rejoint le débat sur la réincarnation : une vie vide de sens et de toute spiritualité ou réflexion peut-elle ammené à une réincarnation plus "constructive" permettant à l'être d'évoluer dans cette vie puisqu'il n'a put le faire dans la précédente?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion   Mar 29 Jan - 18:29

Sick Sad World...

J'ai écouté (plus que vu) la vidéo, les paroles sont vraiment parlantes (pour des paroles c'est mieux vous allez dire..), et du coup j'ai été les chercher pour voir de plus près:

Ma philosophie de la vie, je l'ai apprise au Prisunic
Il faut faire la queue, acheter l'plus qu'on peut
Sans se faire doubler par les vieux
Je crée mes envies mes avis mes amours propres au Monoprix
J'profite des promos j'achète que des lots
Sans me faire bousculer par les gros

C'est un univers merveilleux
Plein de belles images en couleur
Y'a tout c'que j'aime, y'a tout c'que j'veux
Des pâtes des couches des clous du beurre
C'est comme le pays des jouets
Des enfants du conte Pinocchio
Cette caissière est pas mal roulée
Ce rayon regorge de vélos

J'ai vendu mon âme en promo
Le SBAM c'est la Bible en quatre mots
Sourire Bonjour Au revoir Merci
Je cède ma vie à moitié prix
Pendant que j'fais glisser les slips
Sous les bips je rêve à mon clip
A l'apogée de ma carrière
J'oublierai l'enfer du Leclerc

Mes histoires d'amour courent toujours autour des couloirs du Carrefour
Je suis les gonzesses je tripe sur leurs fesses
Sans jamais passer à la caisse
Mon option au bac c'est l'arnaque du vigile black de chez Atac
Je choure d'la vodka des skeuds du coca
Méga skreud face aux caméras

Oh là, la folie des vendeurs
Ça tombe mal j'suis d'mauvaise humeur
Faut pas qu'y m'agresse, qu'y m'cause
Si y'en a un qui m'touche j'l'explose
Danny t'éloigne pas du caddy
Pourquoi j'ai amené le gosse
Longtemps qu'j'suis pas v'nu un samedi
Ce jour-là d'habitude je bosse

Je fais l'bonheur d'mes supérieurs
Je suis le meilleur des acteurs
Pour qu'le beauf raque j'fais des miracles
J'adapte à chaque mon spectacle
Pour les mamans je suis sensible
Pour l'exigeant je suis crédible
Pour mieux vous servir je m'exerce
A sourire comme Julien Lepers

Mes informations font légion pour toutes les questions du Champion
Je crée des slogans qui laissent les parents
Impuissants face à leurs enfants
Je fais la police au service des bénéfices de Leader Price
J'traque les anoraks je fouille dans les sacs
Et quand j'craque j'fous des paires de claques

Devant la montagne de bonbons
J'ai l'air minuscule je m'sens con
J'aurai jamais assez de deux mains
Pour retenir ce con d'gamin
Danny repose-moi cette voiture
Tu sais qu'j'aime pas quand tu demandes
J't'ai d'jà dit oui pour les chaussures
J'ai d'jà dit non pour les trois bandes

Je dépense donc je suis heureux
Si loin des soucis quotidiens
Des paquets cadeaux plein les yeux
Le rêve importé de ma main
Lorsque j'entends toute la misère
Dont on me parle dans la télé
Je viens faire mon plein de super
Sous les tubes du supermarché

Ma notion du temps je l'apprends en poireautant d'vant chez Auchan
J'vends l'Itinérant d'un air suppliant
Sans me faire chouraver mon pliant
Notre ultime sursaut sera beau sous les panneaux du Casino
Nous irons sans retard au ciel par milliards
Pour nous réincarner en code barre

Il y a beaucoup de choses qui me parlent, dans les paroles, comme dans ce que tu en disais d'ailleurs. En vrac: acheter le plus que l'on peut, je crée mes envies, mes avis, mes amour-propres au Monoprix, j'ai vendu mon âme en promo, je dépense donc je suis heureux, loin des soucis quotidiens des paquets cadeaux plein les ueix, nous réincarner en code barre (ou en connards rque...), etc!

Pour moi, ce texte pose surtout la question de ce qui nous définit : où allons-nous chercher nos références, nos façons d’être, même nos envies ! Est-ce que nos envies, nos désirs nous appartiennent ou sont-elles créées par un message publicitaire ? C’est un peu caricatural, mais est-ce que nous ne nous créons pas des besoins ?
Par exemple, Edward n’a pas de carte bancaire… Ca m’a sidérée, je ne pensais pas qu’on pouvait vivre sans. En même temps, ça m’a sidérée d’être sidérée…
Et ce n’est pas si facile de distinguer d’où viennent même nos habitudes, nos façons d’être, nos manières de communiquer. Deux exemples : quand je me suis occupée d’enfants en centre de loisirs pour la première fois, je me suis demandée pourquoi je réagissais comme cela. Finalement, je me suis aperçue évidemment que j’agissais envers les enfants comme mes parents envers moi. Dur constat quand on est pas d’accord avec tous les principes éducatifs parentaux !
Pareil dans le couple… qui nous a appris à nous comporter comme nous le faisons dans notre couple ? Ca peut sembler anodin, mais avons nous vraiment d’autres modèles de couple que celui de nos parents ?
Et c’est pas facile de s’en extirper pour construire ses propres façons d’être !! A chaque instant on se demande : comment je dois réagir ? Qu’est-ce qui est juste ?
Bon, ca m’emmène loin des caissières du Monop’ !

Ca me fait penser à la question de Pelote : pourquoi a-t-on crée une société qui rend tout le monde malheureux ?: Pourquoi reproduisons-nous des manières d’être qui nous rendent malheureux ? Le sens de la vie c’est aussi ça : comment on fait pour vivre, pour être ce que l’on est sans savoir qui on est vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
pelote

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2007
Age : 37
Localisation : caen

MessageSujet: Re: Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion   Mer 30 Jan - 11:17

En fait j'ai réécouté les paroles sur mon dvd qui est de meilleur qualité et c'est effectivement "nous réincarner en code barre" ce qui dans un sens est pire puisqu'on nous retire alors toute humanité : on devient des numéro servant à vendre et à acheter... triste résumé d'une vie humaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion   Mer 30 Jan - 15:22

Oui, un connard est encore un être humain... Un code barre n'est qu'un signal programmé correspondant à un produit et à un prix! Ca fait peur! Mais quand on regarde les marketeurs qui ofnt de la grande distribution, c'est un peu ça: nous sommes des consommmateurs, des pourcentages d'une tranche d'âge censée aimer certains produits et pas d'autre!

Toute notre ambition se résume-t-elle à travailler pour avoir de l'argent, pour acheter un beau canapé, une collection complète de dvd, un home-ciné, une belle voiture, une vaiselle colorée et le dernier shampoing qui rendra nos cheveux plus brillants et soyeux??
Comment est-on heureux? Grâce à des possessions matérielles durement acquises qui nous donne notre identité?
Je ne pense pas que l'acte d'acheter soit mauvais en soit, tout comme l'argent. Mais dans quelles limites?

La réincarnation est peut-être aussi une solution: naître dans un environnement où l'acte d'acheter n'a pas le même sens, ou on se définit autrement, ou on peut choisir ses gouts et opinions ailleurs que dans le supermarché ou devant la télé... mais ça existe des sociétés comme ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
pelote

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2007
Age : 37
Localisation : caen

MessageSujet: Re: Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion   Mer 30 Jan - 19:24

Effectivement on a parfois l'impression que nos efforts se résument à pouvoir acheter telle ou telle chose. Les pubs essayent de nous donner l'impression que l'acquisition d'un produit nous rendra plus heureux, plus beau ou plus aimé des autres et il s'avère que celà peut sembler vrai... Ben oui quand on y pense le nouveau shamppoing censé rendre nos cheveux plus beaux, s'il marche et si j'ai de beaux cheveux je me sens plus belle et si je me sens plus belle je m'aime plus et si je m'aime plus je suis heureuse... Voilà pourquoi la consommation rendrait au final heureux. D'un autre côté est-ce que ce n'est pas la société de consommation qui arrive à me convaincre que mes cheveux ne sont pas beaux et que je serais heureuse qu'ils deviennent comme ceux de la fille de la pub ? Est-ce que l'état de mes cheveux me préoccupent tant que ça au final ? Grande question...

Le truc qui peut faire peur en matière de consommation c'est qu'elle peut effectivement donner un sentiment, certes fugace mais réel, de plénitude. J'achète un nouveau canapé je suis contente parce qu'il est plus beau et plus confortable que l'ancien, je gagne donc en confort. J'achète une pizza je suis contente parce que j'aime manger des pizzas,etc...
Il m'arrive parfois personnelement d'avoir recours à la "shopping thérapie". Un coup de blues, une mauvaise nouvelle, je vais m'acheter un nouveau truc et ça va mieux. Il suffit que je me trouve des chaussures ou des fringues pour avoir le coeur un peu plus léger. J'ai l'impression d'être mieux habillée, plus jolie, etc... Par contre en cas d'échec à trouver un vêtement conforme à mes désirs et à mon physique je suis encore plus démoralisée rajoutant à mon amertume la désagrable conviction d'être vraiment trop moche... Le shopping est donc source de satisfaction et de déception, il influe sur notre humeur au même titre que tous les autres éléments de notre vie (travail, famille, amis, etc...).

Le shopping peut donc s'avérer être un petit plaisir de la vie bien que l'idée de trouver du bonheur dans la consommation fasse d'un certain côté froid dans le dos.

Et puis l'autre question, même si l'on admet que la consommation peut apporter une forme de plaisir est : ne se créé-t-on pas des besoins pour la seule raison de pouvoir ainsi assouvir une envie simple plutôt que de se préoccuper de nos vrais rêves qui nous semblent trop difficiles à accomplir ? On se donne alors l'impression d'avoir atteint un objectif pour ne pas souffrir de l'échec plus important de voir nos rêves gisant à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pilip



Messages : 4
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion   Jeu 31 Jan - 13:24

Je vous invite grandement à lire "La société de consommation" de Bodrillard!
C'est vraiment un très bon ouvrage écrit dans les années 70 mais qui reste totalement d'actualité!

Pour lui, la société de consommation implique la confusion entre la chose achetée et la signification qu'il renvoie.
Tout achat renvoie un signe. La consommation est un moyen de se différencier.

La succession des modes pourBaudrillard est pour lui le paroxisme de la société de consommation.

Exemple caricatural : J'achète un canapé à But, je paqsse pour un "beauf" pour beaucoup.
J'achète un canapé à Ikea, ça montre que j'essaie d'avoir du style (le style suédois épuré et fonctionnel), sans avoir à débourser trop d'argent

Exemple de mode actuelle de consommation: acheter un écran plat.

De ce point de vue, les bobos sont assez intéressants : ils achètent des meubles "fonctionnels" mais qui ont une certaine touche pour montrer qu'ils ont quand même de l'argent.
Les bobos aiment pourtant afficher leur rejet de la société de consommation; un rejet extrêment calculé, limité et sophistiqué.
Les bobos achètent beaucoup plus la signification que l'objt en lui même. Leurs achats sont donc connotés.
Toujours en caricaturant: les bobos vont acheter une 2CV pour acheter une voiture, vont acheter bio quand ils vont acheter des légumes, etc.
Et lorsqu'ils le font ils l'affichent. Ils sont donc de ce point de vu totalement intégrés dans la société de consommation. Ils ont en quelque sorte adapté leur mode de consommation en affichant un rejet de la société de consommation, mais en conservant tout de même une certaine distinction dans leur façon de cosommer. ça c'est la mode Bobo: "je consomme militant et beau, pas comme toi, le salaud de pauvre qui aime acheter des légumes au Lidl du coin."

Toutefois, on peut remarquer que les bobos, n'hésitent pas non plus à prendre l'avion pour aller passer une semaine en famille à Marakesh... et ainsi polluer la planète comme n'importe qui. Mais je caricature encore. Rolling Eyes
C'est ce qu'a tenté de montrer Renaud dans sa chanson "les bobos".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
San

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 35
Localisation : Un peu par là

MessageSujet: Re: Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion   Jeu 31 Jan - 14:13

J'achète donc je suis.

C'est assez ambiguë pour ma part tout ceci. En effet, quand je regardais la télévision (quand on en a pas, la vie est beaucoup plus agréable) j'hallucinais de voir les pubs de shampoings (décidément, les cheveux, un truc de filles). Et je rigolais en mon fort intérieur de me dire que des personnes allaient acheter ça, pour se croire aussi belles que les filles de la pub.
Et pourtant... l'autre jour sous la douche, je me suis demandée pourquoi donc avais-je acheté un shampoing sensé me donner une tignasse d'enfer. Je sais que j'ai pris le moins cher certes... mais je suis tout de même tomber dans le piège de la consommation.

Pour notre défense nous sommes tellement matraqués par la pub, qu'il est difficile de ne pas un jour ou l'autre tomber dans ses pièges.
Sauf un ermite pourrait se prétendre "non-victime de la société de consommation". Qui a acheté de nouveaux vêtements alors que le pull que la tante Huguette a tricoté n'avait pas encore de trous? hum? Nous sommes des sujets à consommer, on ne peut le nier, ça nous atteindra toujours. Ou alors vous faites partis de ceux qui peuvent aller vivre dans l'Amazonie en short et avec un couteau suisse. Moi, non. Ca manque singulièrement de wifi par là-bas.

La société nous a conçu comme ça, c'est horrible, c'est cruel, mais je vais quand même devoir aller faire mes courses, et à défaut d'avoir un jardin, je vais au Super-U, chut-chut-pas-de-marques.

Pourtant.
Il reste des lueurs d'espoir. Premièrement être détaché de ce dont nous martèle la publicité. Non, ce déo ne me ferra pas maigrir de 18 kilos, non ces pates ne me rendront pas plus intelligente, je le sais. Et deuxièmement, ça serait de ne pas éprouver de plaisir dans l'acte d'acheter. Mais c'est dur. Je ne vais pas être en transe à l'achat d'une bouteille d'huile... mais par contre, pour l'achat d'un voyage...C'est le serpent qui se mord la queue au final.
Tout n'est donc qu'une question de consommation? Combien vaut-une vie? Ce qu'elle peut acheter pendant son existence?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pelote

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2007
Age : 37
Localisation : caen

MessageSujet: Re: Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion   Jeu 31 Jan - 15:05

Les remarque de Philippe sont assez intéressantes dans l'idée de "ce que j'achète me représente" c'est aussi un peu comme l'exemple du pull de tante hugette mais dans le sens "ce que je porte me représente" ce qui revient à peu près au même.

A ce niveau là j'ai une petite anecdote. J'avais l'habitude d'acheter mes sacs à main sur le marché juste par soucis d'économie. Certes ils étaient pas à la mode et pas très résistants mais ça me suffisait. Et puis un jour j'en ai eu marre de devoir en changer tous les 2 mois parce qu'ils se cassaient. Alors j'ai profiter des soldes pour aller dans un magasin et en acheter un vrai, en cuir, un qui me lâcherait pas comme ça (d'ailleurs ça fait 1an et demi et il est toujours comme neuf). Je n'ai pas choisit un sac de marque pour pas non plus me ruiner mais un sac de qualité.
Mon but était simplement d'avoir un sac qui durerait longtemps et me permettrais de ne pas contribuait à l'accumulation d'ordure, mais je fus surprise de voir la réaction qu'il suscita de la part de ma belle-mère : "ça y est tu t'es enfin acheté un sac en cuir, ça fait plus classe quand même. Non parce que tes autres sac ils faisaient quand même pas très distingué." Elle ne m'avait jamais fait de remarque auparavant sur mes sacs mais ce qu'elle venait de dire ma laissait clairement penser que si elle n'en disait rien ça ne l'empêchait pas de se dire : "cette fille ne fait pas attention à son apparence, elle a des sacs de petits prix ça fait négligé."
Je remontais donc dans l'estime de ma belle mère grâce à un sac à main... J'étais heureuse de l'effet non désiré que j'avais provoqué mais me posais quand même pas mal de questions : Ne suis-je donc définie que par les vêtements et les accessoires que je porte ? Est-ce que ma belle-mère ne m'appréciait pas avant ou trouvait-elle que je n'étais pas assez bien pour son fils juste à cause de mes sacs bon marché ? Etait-ce juste une façon de faire un compliment un peu maladroite ou accorde-t-elle vraiment autant d'importance aux objets ?
Beaucoup de choses pour un simple sac...

Tout ça vient aussi nous questionner sur l'importance qu'on donne aux marques. Un même produit de même qualité pourra être vendu deux fois plus cher que son semblable s'il porte un logo et fera plus d'impression en société.
"nike" voudra dire je suis un bon sportif (pas un de ces semi-sportif qui font du jogging tous les 2 mois), "chanel" vaudra dire j'ai de la classe et du fric, "lacoste" voudra dire les deux à la fois, etc...
C'est bien triste tout ça mais la vraie question est : "comment je me situe par rapport à ça ? Est-ce que mes impressions envers une personne sont influencées par ses vêtements, leur marque, leur prix ? Je suis persuadée que non mais peut-être que je me trompe..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Wriggles ou une nouvelle forme de réflexion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les virus géants, une nouvelle forme de vie ?
» Les Ovnis constitueraient-ils une nouvelle forme de religion ?
» [Projet] Nouvelle Gnose et avènement de la société traditionnelle contemporaine.
» Nouvelle inscrite préparant le Capes externe anglais 2014
» Une nouvelle forme de vie dans un lac californien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Havres Gris :: nos productions :: débats-
Sauter vers: