Les Havres Gris

espace de discussion et d'échange sur la spiritualité, littérature et culture associées
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?

Aller en bas 
AuteurMessage
San

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 35
Localisation : Un peu par là

MessageSujet: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Mar 29 Jan - 12:17

Si il y a bien une chose que je sais faire, c'est rêver.
Une partie innée, une partie acquise, j'entretiens mes rêves et je m'en rappelle. Je m'en rappelle tellement que je tremble après mes cauchemars, de grosses sueurs froides, l'impression d'avoir frôlé quelque chose de terrible, caché dans les ténèbres. Le Croque Mitaine n'est jamais loin avec moi. Mais après des rêves dignes de ce nom, j'ai le coeur qui s'emballe, l'impression de vivre quelque chose de fantastique, vivre une autre vie la nuit.
Certes certains moments sont loin d'être glorieux ou digne d'intérêt, mais la force avec laquelle ils s'insinuent dans mon esprit et s'y développent est souvent remarquable. Je peux rêver d'un lieu dont auquel j'avais rêvé quelques années auparavant, un lieu où je n'ai jamais mis mes peutons taille 39-1/2, mais où je suis bien allée en rêve.
Les rêves ont une bonne influence sur mon caractère dans la journée qui va suivre. Par exemple, il y a un peu moins de 10 ans, j’ai rêvé que mon frère était amputé au niveau du ventre et que ses boyaux se vidaient, quelque chose de chouette en somme. Je me suis réveillée assise en pleurant. Se réveiller dans une autre position qu’allonger et vraiment étrange, je plains les somnambules qui se réveillent debout ! Bref un gros nœud sur l’estomac au réveil, une légère envie de vomir aussi (c’était assez gore quand même). Je me sentais si mal qu’il a fallu que j’appelle mon frère, parti alors de la maison familiale, pour une broutille, juste pour entendre sa voix.
De manière générale mes rêves-cauchemars marquants m’imprègnent l’esprit toute la journée, jusqu’à ce que je me rendorme de nouveau, jusqu’au nouveau rêve.

Plus que de raconter des histoires juste pour le plaisir, j’aimerai savoir ce que vous faites dans vos rêves. Par exemple un copain m’a dit qu’on ne pouvait pas lire dans les rêves, la zone du cerveau utilisée pour ça dormant pendant le sommeil. Peu sûr de moi j’ai entendu 1, 2, 5 fois d’avoir réussi à lire dans mes rêves pour lui dire que j’y arrivais. Et oui, lire portablo à la place de portable, ça veut bien dire qu’on lit non ?
De même il paraît qu’on ne rêve qu’en noir en blanc, mais bon sang! cette plage était pourtant bien bleue !

Donc à la demande express de Lucile qui en avait marre que tous les matins, en proie à une démence récurrente je lui racontais mes rêves, elle a placé cette rubrique pour que je puisse me défouler sur d’autres personnes qu’elle et partager cet étrange monde qu’est celui des rêves.

Si vous avez plein de rêves à raconter, des anecdotes croustillantes, des cauchemars gores, ou tout simplement votre absence de souvenir de rêves, faites partager tout ceci pour que je me sente moins seule le matin à dire au pionceux à côté de moi (le pionceux est une personne qui pionce) : « Oh dis donc, je ne pensais pas que passer dans un cimetière avec des chevaux ça allait réveiller le fantôme de la petite fille qui va tuer toute la ville maintenant » ou encore « Ah, cette nuit j’ai pris un funiculaire, mais il s’est renversé, j’ai été projeté dans les airs, mais comme je savais que je rêvais, j’ai volé et je suis allée dans un bar où j’ai oublié mon pull et après je suis allée faire du skate sur la plage, mais il commençait à pleuvoir, alors je me suis réveillée. »

Bienvenue à Rêves-Land le paradis des Croque-mitaines et autres Fées du Sommeil.

Mouahaha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pelote

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2007
Age : 37
Localisation : caen

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Mar 29 Jan - 17:54

Et ben, tu en as des nuits mouvementées !

Et bien figures-toi que tu n'es pas la seule... En dehors de mes rêves de fantômes j'ai aussi une fâcheuse tendance à rêver.
Pour répondre à tes interrogations, mes rêves sont tous en couleurs par contre il m'arrive de ne pas pouvoir lire (bien que dans d'autres rêves l'impression d'avoir lu quelque chose subsiste au réveil sans que je puisse dire pour autant ce que j'ai lu).

Et je dis fâcheuse tendance parce qu'en fait je n'aime pas ça du tout. J'ai la désagréable impression de ne plus savoir où je suis ni quel jour on est. Je peux me réveiller en regardant mon chéri comme un parfait inconnu venu squatter mon lit où en me demandant : "comment ça se fait que je suis allongée sur un lit moi ?" Bref mes rêves sont parfois tellement prenant qu'il prennent le pas sur la réalité (et ce même s'ils ne sont pas réalistes) me mettant franchement mal à l'aise pendant les quelques minutes que dure mon réveil. Si je pleure dans mon rêve je vais me réveiller avec une boule dans la gorge, si je crie j'ai la gorge irritée (et pourtant je n'ai pas crier dans la réalité), si je me blesse je vais avoir mal comme si la blessure était arrivée dans la réalité.
De plus mes rêves me laissent généralement plus fatiguée que je ne l'étais au moment de me coucher ce qui n'est pas des plus reposant.

Fait étonnant aussi dans mes rêves les lieux et les personnes ne cessent de changer alors qu'ils ne devraient pas. Je vais attribuer à un même lieu plusieurs apparences (connues ou inconnues) et à une même personne plusieurs visages ce qui ne me choque absolument pas. Qu'Alexis ait sa propre tête, la tête de quelqu'un de connu ou d'inconnu, il reste Alexis et sa succession de visages ne me surprend pas.
Il n'est pas rare aussi concernant les lieux qu'ils se "mixent" : une maison peut avoir un salon inconnu, ma chambre de petite fille et la cuisine de mon père, le résultat étant un mélange assez surprenant qui me paraît malgré tout familier. Les métamorphoses sont en générales brusques comme si je fermais les yeux et que je les rouvraient pour voir une autre pièce ou pour que la pièce comporte un nouvel élément. Encore une fois aucun de ces changements ne me semblent étrange dans le rêve.

Mais le plus angoissant est, je crois, lorsque je sais que je suis en train de rêver et que le rêve en question est un cauchemard. Je me concentre alors avec toute l'énergie du désespoir pour ouvrir mes yeux et me réveiller mais le résultat escompté arrive rarement. J'ai souvent l'impression de m'être réveillée sans pouvoir pour autant bouger et l'objet de mes cauchemards me poursuit dans ce que je crois être la réalité. Je peux alors avoir plusieurs faux réveils successifs. Le vrai réveil est dans ce cas souvent douloureux : c'est comme si j'essayais de tirer ma tête (et plus précisément mon cerveau) hors d'une mélasse particulièrement robuste me serrant comme un étau... Je me réveille donc avec une sorte de migraine terrible mais passagère capable de me mettre de mauvaise humeur pour toute la journée.

Bref j'ai souvent l'impression que mes rêves m'agrippent avec force et tentent de me garder prisonnière, impression très angoissante qui pourrait presque m'empêcher de dormir le soir si je ne prenais pas de la distance avec mon univers onirique durant la journée.

Au final, rêver n'est pas très agréable pour moi et je passe souvent de meilleures nuits lorsque mes rêves ne viennent pas m'embêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Mar 29 Jan - 18:16

Mais pas du tout que j'ai créé cette section pour que tu te défoules sur d'autres que moi d'abord! J'aime beaucoup que tu me racontes tes rêves, même si c'est difficile à suivre et à partager.
C'est quelque chose qui m'a toujours frappé: à quel point raconter nos rêves nous semble important, mais à quel point il est difficile de communiquer son enthousiasme aux autres, et souvent à quel point il est difficile d'arriver à se projetter dans le rêve des autres.
Je pense que c'est avant tout parce que les rêves sont surtout des aventures émotionnelles: peu importe finalement les images, en général, ce qui nous frappe au réveil c'est l'intensité émotionnelle du vécu de ces rêves, au point que le réel semble un peu fadasse.

Pour parler de mes rêves, je les vois en couleur aussi. J'ai remarqué que la lecture était difficile mais pas impossible. Je pense qu'au niveau du cerveau, même si la partie concernant la lecture dort, ce n'est pas elle qui est stimulée de toute façon. On ne lit pas vraiment dans les rêves, ce qui impliquerait qu'un élément extérieur et inconnu vienne dans les rêves (or, en bonne freudienne que je suis, ce n'est pas possible). On rêve qu'on lit, ce qui est bien différent: seule la partie visuelle et l'imagination sont stimulées.

Je n'arrive pas à maîtriser ce que je fais dans mes rêves au contraire de San. Et au contraire de Pelote, les émotions trop fortes me réveille quasi systématiquement. Evidemment, je ne me rendors pas tout de suite... IL m'est arrivé aussi de me réveiller en bondissant pour me mettre asssise, alors que je rêvais qu'un gros chien noir genre dogue me sautait dessus: là, même les réflexes sont stimulés au réveil!

Quant au contenu, comme vous c'est assez oppressant. La nuit dernière, je conversais avec le fantôme d'une petite fille aux cheveux noirs, qui vivait avec sa maman dans une pièce appartenant à une usine désaffectée. J'ai été assez étonnée de ne pas me réveiller d'ailleurs, même si j'avais franchement les pétoches dans mon rêve.
En général, ce sont des rêves assez angoissants, gore, peur, sang, tout y est! Je fais parfois des rêves en série: pendant une semaine, j'ai rêvé quasiment toutes les nuits de sérial killers qui voulaient me tuer. Une fois passé le désagréable, ca peut devenir assez divertissant, comme un bon polar où on est très très immergé. Bien que très fatiguant comme l'a dit Pelote.
Il m'est arrivé une nuit de rêver de la même histoire, mais interrompue par des réveils à chaque moment de stress: sitôt rendormie, je retournais dans le rêve, jusqu'à ce que ce soit assez agréable finalement. Comment donc allais-je m'enfuir de cette maison pleine de vampires?? Je vous le raconterai peut-être.
Sinon, dans les rêves poignants, je me suis vue dans le miroir dans un rêve, ce qui ne m'arrive jamais. Or, mon visage était complètement déformé, la peau comme étirée dans un sens avec les contours d'un autre visage qui se formaient. Ben oui, j'étais possédée par Méphistophélès... Ca m'a plutôt étonnée cette histoire de possession; il est vrai que c'est quelque chose qui m'horrifie énormément, mais Méphistophélès n,'est vraiment pas un démon qui m'était familier (c'était avant le GN).

Quand à l'analyse des rêves... j'en parlerais peut-être plus tard. Mais il n'y a pas que des phallus et des vagins partout, même pour Freud!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Kamui

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 37
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Mar 29 Jan - 23:46

Je raconterai quelques uns de mes rêves bien étranges plus tard mais tout d'abord, j'aimerais parler des rêves prémonitoires.
Enfin pas vraiment prémonitoires dans mon cas. Je m'explique (attention, démonstration par l'exemple)
Une fois j'ai rêvé qu'une très bonne amie voulait se jeter sous un train car ça n'allait pas avec son copain. Quelques jours après, j'en parle à l'amie en question et elle me dit alors qu'elle a en effet traversé une période de crise intense, que ça n'allait pas avec son copain à ce moment là et qu'elle avait pensé au suicide...
J'ai été très troublé par tout ça (tu m'étonnes!)
J'ai fait un autre rêve de ce genre. Non pas des rêves prémonitoires donc mais c'est plus comme si au moment de ces rêves là, j'étais "connecté" émotionnellement avec ses personnes.
Je ne pense que cela me soit arrivé depuis mais bon c'était bien bizarre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamui.over-blog.com/
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Mer 30 Jan - 1:15

C'est vrai qu'il se passe beaucoup de choses étranges avec les rêves. Tout comme au réveil on entend des choses bizarres, la lisière entre le sommeil et l'éveil.
Ca me fait bien sûr penser aux impressions de déjà-vu! Qui n'en a pas eu? Et d'où ça peut venir?

Une hypothèse que je ferai c'est que pendant le sommeil, la conscience est endormie et refoule beaucoup moins les autres parties plus inconscientes de la psyché. De l'inconscient viennent les rêves. Mais c'est peut-être aussi la porte ouverte à des sortes de sens qui sont bloqués en temps habituels: prémonitions, empathies, etc...
qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
San

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 35
Localisation : Un peu par là

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Jeu 31 Jan - 14:33

Et je dis oui.
J'avoue que je suis très sensible à mes rêves parce qu'ils prennent une bonne place dans ma vie (quand on a la possibilité de voler, c'est quand même intéressant), mais c'est aussi que depuis quelques deux-trois ans, ils m'ont aidé.
Suite à une mauvaise histoire je suis fachée avec une personne proche, ce qui m'a marqué. Dans un premier temps, c'était les supplications, les pleurs, l'angoisse quand je rêvais de ce moment. Puis, quelques temps après, mes rêves avaient "pris de l'avance". Ils avaient déjà assimilé tout ceci, mais ne me renvoyaient non plus de l'angoisse mais au contraire une distanciation, un recul que je n'avais pas à mon réveil. J'apprenais de mes rêves. Ce fut assez long comme processus mais, magie des rêves, je devine comment je me comporterai si j'étais amené à recroiser cette personne maintenant. C'est peut-être juste l'inconscient qui transparaît de façon plus prégnante dans les rêves.


Quand aux rêves prémonitoires, le seul que j'ai peu avoir ce fut pour mon permis. La veille du permis j'ai rêvé que je l'avais! Oh joie! Oh félicité! Seulement au réveil, quand on se rend compte qu'on ne l'a pas et qu'on doit le passer dans quelques heures, c'est pire que de recevoir une flèche en plein coeur! Mais je l'ai eu. Hasard? j'avais une chance sur deux environ.

Donc pour le moment, pas de rêve prémonitoire pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Jeu 31 Jan - 19:56

Waouh, la rêve-thérapie! Je n'y avais jamais vraiment pensé, mais c'est vrai qu'à la base, les rêves sont aussi faits pour ça. Pas forcément de façon aussi évidente! Mais si on décripte le sens d'un rêve, on s'aperçoit qu'il est l'expression de quelque chose que notre conscient n'accepte pas vraiment (un désir refoulé selon tonton Sigmund). Du coup, le rêve nous permet d'en prendre conscience et nous fait avancer à ce sujet.

Ma mèrer pratiquait à une époque l'analyse de rêves avec un psychothérapeute, en groupe. Je me souviens des séances, qui se passaient parfois à la maison. Il est clair que c'était une thérapie pour certaines d'entre elles, un moyen de prendre conscience des émotions inexprimées, refoulées.

Si vous voulez en savoir plus sur l'analyse des rêves selon Freud, je peux voir faire un résumé, sans phallus partout. Les dictionnaires des rêves qu'on trouve souvent sont intéressants, mais ils font surtout appel au mécanisme du symbole: telle chose dans le rêve veut dire telle autre chose. Or, ce n'est pas forcément le mécanisme principal.

Je n'ai jamais eu de rêves prémonitoires, je suis plutôt dans les sensations de déjà-vu et les coïncidences du genre "je pense à untel et il m'appelle".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Sil

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 01/10/2007
Age : 37
Localisation : 3ème planète après le Soleil

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Dim 3 Fév - 20:06

Bon, pour moi, il faudrait déjà que je me rappelle de mes rêves... Même mes cauchemars peuvent être occultés. Je crois que mes défenses sont particulièrement efficaces...

Mais je me rappelle quand même de la fin de mes cauchemars. Deux récurrents pendant mon enfance : le premier, je voyais un bâteau pirate version en ruine, vue de haut. Ce bateau se présipitait vers dans un mouvement de basculement, je le voyais se rapprocher sans cesse, sans pour autant qu'il y ait la moindre collision : je me réveillais quand il était trop proche. Le second, c'est seulement une impressiojn qui reste, celle que mes perceptions étaient totalement changeantes. des objets de la vie courante grossissaient ou rapetissaient à des tailles sans communes mesures.

Le dernier cauchemar en date a failli avoir raison de Kamui, chez Lucile. Je me rappelle seulement être dans un état de panique totale, allongé, avoir tourné la têt à droite et à gauche pour ne voir que des corps style zombis autour de moi. et là, je me suis réveillé en hurlant. Enfin, exactement, je me suis réveillé assis mais je n'entendais pas Kamui qui me parlait. Et après, je me suis réellement réveillé en position foetale, ce coup-ci en entendant Kamui. Et ce n'est que quelques jours plus tard que je me suis souvenu de ce moment, sur le coup, j'étais incapable de me rappeller pourquoi j'avais hurlé...

Mis à part ça, je ne me rappelle que rarement de mes rêves et généralement, je les oublis bien vite. D'ailleurs, je m'endors et me réveille en interrupteur. Je n'ai pas ce moment de réveil où on est entre le rêve et l'éveil.

Par contre, ce que j'ai déjà eu à plusieurs reprises, ce sont comme Lucile, les impressions de déjà vues, les sensations familières mais aussi des flashs de décontraction. Je sais pas comment appeler ça mais j'étais en train de me détendre sur mon canapé ou sur mon lit, éveillé mais les yeux fermés et j'ai commencé à voir des images, dont la visite d'une maison que je ne connais pas... Assez byzarre comme sensation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Ven 8 Fév - 19:58

ah oui, je me souviens de cet épisode de hurlement! C'était avant nos premières vacances en Bretagne non? Je me souvenais pas des corps zombis par contre.

Ce qui est frappant dans tes deux bouts de rêve, c'est que ce sont des représentations très spatiales. assez éprouvantes aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Kamui

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 37
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Ven 8 Fév - 21:09

Article trouvé sur yahoo news! Je préviens de suite, c'est un article au sujet des rêves mais vu par la science, donc un peu éloigné de notre sujet...

Une équipe de chercheurs a mis au point un procédé qui permet d'influencer le rêve d'un individu. Le moyen de mieux comprendre le sens des rêves et le rôle qu'ils peuvent jouer dans notre cerveau.

Freud en a rêvé, les chercheurs d'Harvard l'ont fait : un moyen de contrôler ce que décrivent les rêves d'un individu. Les rêves sont uniques et ne peuvent pas être reproduits : c'est ce qui a considérablement limité leur étude depuis des décennies. Le psychiatre Robert Stickgold et son équipe sont parvenus à "imposer" le même rêve à un groupe de 17 personnes, en faisant jouer celles-ci de façon intensive à Tetris. Tetris, vous connaissez, ce jeu inventé en 1985 par le Russe Alexey Pajitnov - aujourd'hui employé chez Microsoft - et à propos duquel certains disaient : "Les jeux d'action sur ordinateur peuvent vous captiver, les simulateurs de vol peuvent vous émerveiller, mais il n'y a que Tetris pour vous casser la tête !" La nuit venue, les chercheurs d'Harvard ont pu représenter le contenu des rêves des volontaires en leur appliquant sur le crâne des électrodes et des capteurs .

Interrogées sur la nature de leur rêve, les participants ont reporté à 72% le même sujet : ils avaient rêvé d'éléments du jeu Tetris. Le résultat de l'expérience, menée sur plusieurs jours, s'est confirmé au fur et à mesure des journées passées à jouer à Tetris. Plusieurs sujets amnésiques ont également été étudiés et, chose surprenante, malgré leur absence de mémoire due à une lésion de l'hippocampe, ils ont eux aussi rêvé à Tetris. Encore plus fort, au troisième jour, les amnésiques n'avaient plus besoin qu'on leur explique le fonctionnement du jeu. Ils l'avaient retenu malgré eux !

L'inconscient semble donc pouvoir stocker des informations même si la partie consciente du cerveau ne les mémorise pas. Une découverte qui peut modifier considérablement la compréhension que nous avons aujourd'hui des systèmes d'apprentissage et de mémorisation utilisés par le cerveau. "Nous pouvons donc guider nos actions en fonction de faits que nous avons retenus inconsciemment. Il devient alors possible d'envisager certaines techniques permettant d'assurer une mémoire infaillible et donc de voir nos niveaux d'intelligence et de connaissances progresser", note le docteur Stickgold. En stimulant les rêves d'une certaine façon, il serait donc possible d'influencer notre matière grise.

Différentes versions du jeu Tetris ont été utilisées au cours de cette expérience, notamment une version en couleur et une autre dotée d'un fond musical. Certains sujets ont reporté avoir rêvé du jeu en mélangeant les différentes versions auxquelles ils avaient pu jouer. Le cerveau ne fait donc pas que reproduire la mémoire, il sait aussi réunir des informations variées autour d'un même sujet. Les recherches de l'équipe d'Harvard constituent un pas très important vers une meilleure compréhension des liens existants entre l'inconscient et le cerveau.

Pour rebondir sur l'article, les rêves sont pour moi ( et pour Freud) la voie qui mène à l'inconscient. A part les rêves cités dans un message précédent, je n'ai pas l'impression d'avoir fait des rêves "surnaturels" (je ne trouve pas d'autres mots mais vous m'avez compris)
Quoiqu'il en soit, je reste encore sous le choc du cri de Sil en pleine nuit!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamui.over-blog.com/
Sil

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 01/10/2007
Age : 37
Localisation : 3ème planète après le Soleil

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Sam 9 Fév - 11:44

C'est plutôt intéressant! Mais je pense que c'est un peu vite dit que de prétendre qu'ils ont réellement réussit à faire rêver ce qu'ils veulent car les chercheurs ont quand même choisit Tétris, quelque chose d'assez simple mais utilisé à un rythme de matracage... A partir de là, je pense que c'est assez normal que les sujets en aient quasi tous rêvés...

Par contre, le fait que des amnésiques puissent s'en rappeler est pltôt intéressant. Mais Il faudrait savoir sous quelle sens le terme inconscient est employé. Car pour les sciences, l'inconscient n'est pas le même qu'en psychologie. J'avais vu une émission qui disait que nous agissions principalement via l'inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Dim 10 Fév - 23:34

Je trouve assez intéressant que des chercheurs veuillent faire le lien entre psychanalyse et science.

Par contre, je suis un peu dubitative sur les résultats: San pourra vous le dire, après avoir passé 8 h à couper du raisin aux vendanges, on a tous rêvé de sécateur et de raisin! Je voyais même des vignes sur les murs blancs. Pour moi c'est l'équivalent pour la psyché de l'empreinte rétinienne (ca s'appelle bien comme ça?) qui fait qu'on voit des choses en négatif après les avoir fixé longtemps. D'où les visages de Christ sur les murs!

Donc ca semble assez normal que tous rêvent de Tetris. Et si des amnésiques en rêvent et apprennent par ce biais, c'est j'imagine parce que l'apprentissage forcé fait appel à la mémoire automatique, qui n'est pas touchée.

Intuitivement, ca me semble assez dangereux de vouloir manipuler les rêves: c'est un des endroits privilégiés de notre créativité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Sil

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 01/10/2007
Age : 37
Localisation : 3ème planète après le Soleil

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Lun 11 Fév - 18:10

D'autant plus dangereux que, si je ne m'abuse, c'est le moyen de trier et digérer ce qu'on a vécu... A partir de là, manipuler les rêves pourrait il perturber la psyché du cobaye?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Lun 11 Fév - 21:42

Oui, j'avais aussi ça en tête.
Des expériences ont été faite de suppression des rêves, en gardant le sommeil. En gros, on met des électrodes sur la tête du sujet, et dès qu'il présente les ondes typiques du sommeil paradoxal (la phase de rêve) on le réveille.
Au bout de quelques jours, le sujet se déprime, puis meurt.
C'est dire l'importance des rêves pour la santé psychique! Les manipuler comme ça, même à visée thérapeutique, me semble plutôt problématique. Je suis assez étonnée d'ailleurs que la commission d'éthique ait accepté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Sil

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 01/10/2007
Age : 37
Localisation : 3ème planète après le Soleil

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Lun 11 Fév - 22:18

Mais dans cas, de quoi meurt exactement le sujet? Est-ce réellement car il ne peut plus rêver ou parce qu'à force de le réveiller, il ne fait jamais de nuit complète?
Enfin, je pense qu'au bout d'un moment, les 2 phénomènes doivent se rejoindre : la dépression, c'est franchement mauvais, et le manque de sommeil aussi.
En tout cas, je reste effaré qu'il puisse exister des chercheurs/médecins qui ne voient pas l'huamin devant eux mais juste le moyen de répondre à leurs questions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamui

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 37
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Mar 12 Fév - 0:35

Ce que vous êtes alarmistes!
L'intérêt est ici le lien entre l'inconscient et le cerveau et surtout le processus de mémorisation possible pour les amnésiques (ce n'est pas rien quand même!). Je vois ça d'un très bon oeil pour les amnésiques et autres alzheimers.
Plusieurs dérives sont maintenant possibles (contrôle totale des rêves pour influencer les masses, apprentissage via les rêves de connaissances,...) mais soyons optimistes!

Après je rejoins Lucile sur le fait que les activités répétées ont un impact sur nos rêves. J'ai travaillé en usine et la nuit je revoyais passer devant mes yeux les produits...
La cause de la mort de tels cobayes est intéressant et je me pose la même question que Sil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamui.over-blog.com/
pelote

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2007
Age : 37
Localisation : caen

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Mar 12 Fév - 14:50

Tout à fait d'accord pour les activités répétées surtout si l'activité en question est effectuée peu de temps avant le coucher.

Par exemple: il m'est arrivé de jouer à un jeu vidéo plusieurs heures le soir avant de me coucher et bien mes rêves répétait les phases du jeu en boucle ce qui est très fatiguant. Le rêve devient vite obsédant autant que répétitif et il faut réussir à se réveiller complètement et se changer les idées (en lisant un livre par exemple) pour retrouver un sommeil plus serein... Et non y a rien de drôle à construire une maison de sims dans son sommeil c'est même très fatiguant car notre cerveau reste focalisé sur l'activité comme s'il nous disait "réveilles-toi et continu !"

De même quand je travaillais à la librairie de Comper, les premiers soirs je rêvais que je faisais encore et encore l'appoint de la monnaie, que je refaisais pour la enième fois les comptes de la caisse et ainsi de suite... Là aussi ce n'est pas un sommeil reposant. Bien sûr avec l'habitude ce rêve passait et je retrouvais des nuits normales... A moins que mon inconscient ai décidé de rayer de mes rêves cette activité répétitive jugée désormais comme normale car devenue habituelle...

Dans tous les cas il est toujours conseillé de se "vider la tête" avant d'aller se coucher : pas de télé, pas de travail (ou de révisions de dernière minute pour les étudiants) et pas de jeux vidéos. Un bon livre est souvent la meilleure solution et invite facilement au sommeil.
Il est conseillé aussi de régler les problèmes qui vous occupent si vous le pouvez ou de faire un mémo des choses qui vous tracassent ou que vous devez régler pour ne pas que ces obsessions vous réveillent ou vous empêchent de vous endormir.

Mais il est vrai que tout ce qui peut devenir obsédant (activités répétées, soucis, révisions,etc...) va généralement apparaître dans les rêves pour nous pourrir notre nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 35
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Mer 13 Fév - 23:14

Je pense que ces activités répétitives n'influencent nos rêves que lors des phases d'apprentissage, où notre cerveau est vraiment mobilisé. Une fois l'apprentissage fait, la tâche devient plus automatique et le cerveau n'est pas autant sollicité.
Pour moi, c'est un peu comme si par l'apprentissage, le cerveau s'était mis à ressasser la tâche en boucle pour l'assimiler et finalement qu'il était encore dans ce type de fonctionnement pendant les rêves.

Mais j'ai l'impression en fait que ce n'est pas tant pour les tâches répétitives que pour les tâches stressantes que ça marche: les activités dont nous parlions (vendanges, usine, comptes) l'étaient parce qu'elles étaient nouvelles, avec l'enjeu d'être performant. Il m'arrive de rêver actuellement de l'hôpital, alors que ce que j'y fait n'a rien de répétitif! mais stressant, ça probablement...

Quant à cette possibilité de faire encoder des tâches par le biais des rêves, je ne suis pas sûre que ce soit très opérationnel. Imagine que pour par exemple faire apprendre à un amnésique la tâche de s'habiller, tu dois le faire s'habiller toute la journée jusqu'à temps que dans ces rêves il s'habille aussi et apprenne de façon automatique à s'habiller... C'est pas très humain quand même. Le sujet qui est atteinte de la maladie d'Alzheimer est assez peu patient en plus, il risque d'envoyer bouler la personne au bout d'un ou deux habillages.
et puis, il a appris à s'habiller, mais il n'a pas appris à quoi ça sert, quand ça se fait. Ce que je veux dire, c'est que ce n'est que la tâche qui est encodée, pas sa signification.

De plus, j'ai l'impression que le passage par les rêves n'est pas tant une aide à l'apprentissage qu'un témoignage que l'apprentissage a lieu. C'est la mémoire automatique qui est stimulée, et qui encode au bout d'un certain temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havres-gris.1fr1.net
Kamui

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 08/09/2007
Age : 37
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   Ven 15 Fév - 1:03

Mémoire automatique donc la mémoire inconsciente, celle que nous utilisons quand nous conduisons (le fait de passer les vitesses et le jeu de pédales qui va avec devient un automatisme). Encoder une tache même sans signification lui permettrait de retrouver facilement des objets (type clé avant de sortir) de la vie courante pour lui faciliter la vie.

Je ne sais plus dans quel message Lucile parlait de ça mais j'aimerais revenir sur la symbolique dans les rêves. Il me semble qu'elle parlait d'ouvrages références en matière de symboles. Ces symboles oniriques sont-ils des présages masqués (donc rêves prémonitoires) ou de l'inconscient qui prend forme (objets phalliques à gogo freudiens)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamui.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde des rêves : un peu, beaucoup... pas du tout?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout le monde en parle du 27 mars.
» Salut tout le monde
» inventer un monde parfait (utopie)
» Veuf a 40 ans
» Discerner le Vrai du Faux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Havres Gris :: nos productions :: rêves et autres prémonitions-
Sauter vers: